Portraits de femmes

Minako Komatsu

Présentation

kunday-yoga 
minako komatsu
yoga
endométriose

Minako Komatsu est professeure certifiée de Hatha Yoga et fondatrice du Kunda-Yoga.

Depuis 2009, elle enseigne le yoga et la méditation.

En 2013, elle fonde le Kunda-Yoga, une pratique qui fusionne la sagesse millénaire du yoga indien et les traditions venues d’Asie du Sud Est, en particulier le taoïsme et son origine, la signature japonaise. L’axe de Kunda-Yoga se porte sur la polarité yin et yang qui se manifeste dans notre vie sur des thématiques telles que : 

  • L’entente entre l’ombre et la lumière
  • La corrélation entre un être et un vécu
  • Le lien entre parcours de vie et parcours céleste

Sa pratique dynamise l’énergie vitale et nous éveille à la sexualité sacrée.

Ses ateliers ont été présentés dans Santé Magazine sur France 5, Magazine de la Santé, Radio Médecine Douce, Yoga Magazine, Cheek Magazine etc…

Le Kunda-Yoga

Le fondement du Kunda-Yoga se base sur une attention toute particulière du bassin, permettant d’aider à se reconnecter à notre nature profonde, le bassin lui-même.

Le Kunda-Yoga permet d’accompagner tout à la fois la féminité, la sexualité et le déséquilibre des dérèglements hormonaux.

Minako a pratiqué et enseigné le Hatha Yoga pendant longtemps mais le Kunda-Yoga est parti de deux fondements principaux :

  • Son questionnement sur sa sexualité
  • Ses moments de méditation, selon l’enseignement reçu de Hatha Yoga préconisant la concentration autour du 3ème œil. Ces instants de méditation sont de vrais moments de joie profonde et contemplation

Ces moments de méditation lui permettaient de vivre ces instants de béatitude mais, parallèlement, elle a commencé éprouver une sorte d’hypersensibilité à un environnement « agressif », comme les transports ou la foule.

Il existait un vrai décalage entre ses ressentis de joie lors de la méditation et le vécu du quotidien. C’est à ce moment qu’elle se rend compte qu’il lui manque « l’ancrage » dans la terre.

kunda-yoga
minako komatsu
yoga 
endométriose

Des rendez-vous avec une sage-femme, aussi ostéopathe, lui ont permis une vraie reconnexion avec ses émotions, tout en continuant le Hatha Yoga, avec une écoute attentive du corps et une attention spécifique sur le bassin, qui demandait du mouvement. Ces mouvements, associés à des respirations et des visualisations, lui permettaient de se connecter à son bassin et de renforcer son ancrage.

De là est né le Kunda-Yoga !

La régulation de la douleur et les ateliers dédiés à l’endométriose

En 2006, son diagnostic d’adénomyose tombe, mais Minako réussit, dans un premier temps, à réguler ses douleurs grâce à :

  • Une pratique régulière du yoga et de la méditation,
  • Un changement de son alimentation (végétarisme et végétalisme),
  • L’arrêt de la cigarette et café

Cependant, ses douleurs se réveillent quelques années plus tard, au retour des règles et à l’arrêt de l’allaitement après son accouchement.

Son hygiène de vie n’ayant pas changé, elle a cherché à comprendre pourquoi ces douleurs étaient revenues.

L’ouvrage de Lise BOURBEAU, « Ecoute ton corps », sur le lien entre l’état psychologique et les symptômes des maladies a été un premier prisme dans la compréhension de cette douleur.

Elle a donc, tout naturellement, commencé à entrer en contact avec son utérus. Elle est passée d’une simple attention et conscience de lui à un vrai temps quotidien à lui parler.

Quelques temps après, des émotions et des souvenirs douloureux ont commencé à émerger et provoqué en elle une profonde tristesse.

Son utérus ressentait beaucoup de violence sans explication et sans compréhension au moment de l’accouchement. Il était temps de le rencontrer pour comprendre et écouter.

Quelques mois plus tard, après avoir communiqué avec son utérus presque tous les jours, les tensions se sont apaisées, et les douleurs se sont arrêtées. C’était il y a maintenant 8 ans.

En 2016, elle se reconnaît dans les récits de femmes parlant de l’endométriose et de leur douleur.

Elle décide de partager son expérience et d’apporter une solution à ces femmes, par le biais de ces ateliers qu’elle propose depuis 3 ans.

Témoignage

J’ai connu Minako par le biais de ses ateliers.

Cet atelier fut un vrai cadeau que j’ai pu me faire à moi-même : en effet, j’ai pu me retrouver en tête en tête avec moi-même, mon expérience de la maladie, mais aussi mes douleurs et mes interrogations.

Le fait de partager ce moment avec d’autres est aussi un vrai plaisir ! Nous nous sentons moins seule dans l’appréhension de la maladie, de la douleur et des émotions.

Nous apprenons aussi des postures nous permettant de soulager réellement la douleur au quotidien et ça améliore nettement la qualité de vie.

Vous trouverez à la fin de l’article le livret de Minako des 5 postures pour soulager la douleur !

Vous pouvez aussi retrouver en détail sur Cheek Magazine un reportage sur ses ateliers !

Ses conseils

  • Essayer de comprendre le message lié à son endométriose car elle est spécifique à chaque femme, et tenter d’entrer en introspection avec sa vie personnelle et psychique pour commencer à trouver des réponses
  •  Avoir un sommeil qualitatif : il doit être suffisant et de qualité, sinon les systèmes nerveux et hormonal peuvent être bouleversés
  • Gérer son stress : adopter une séance de relaxation quotidienne, en complément d’un vrai aménagement de son agenda de travail, et en consacrant du temps aux choses qui font sens pour soi
  • Adapter son alimentation : il est nécessaire faire un point et de penser ce changement avec PLAISIR

Chacune doit trouver le mode alimentaire qui lui convient, tout en essayant de faire parfois sans viande, sans produits laitiers et/ou sans gluten qui favorisent un terrain inflammatoire.

  • Diminuer les excitants : limitez le café et du thé par jour maximum. Le reste de la journée, c’est infusions !
  • Peu de sucre : il refroidit le corps et perturbe la circulation sanguine
  • Beaucoup d’aliments antioxydants (mettez des couleurs dans votre assiette !) et complémentation en oméga 3
  • Le soir, c’est repas léger et cuit  !
  • Pratiquer une activité physique – le yoga est idéal ! Il permet :
  • Une respiration abdominale optimale : elle masse les organes, oxygène les cellules et limite donc l’inflammation
  • Une vraie régulation du système nerveux
  • Un réel travail du périnée

Retrouvez Minako sur https://kunda-yoga.com et aussi sur Cheek Magazine pour plus d’informations sur les ateliers dédiés à l’endométriose !

Téléchargez maintenant votre livret « L’endométriose 5 postures de yoga pour soulager vos règles douloureuses »  https://www.laquetedufeminin.com/cadeau-endo-1/

Référence : BOURBEAU Lise, Écoute ton corps, ton plus grand ami sur la Terre, ETC, 255 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s